Soilihi Ahamada présente son nouveau livre, le deuil.


Soilihi Ahamada pour la présentation de son ouvrage Le Deuil paru en 2015 aux éditions Coelacanthe.

SOILIHI AHAMADA MLATAMOU est né en 1978 à Ndrouani-Bambao (Comores). Il a obtenu une maîtrise d’histoire option sciences de la documentation, archivistique et muséologie à l’Université de Tananarive (Ankatso) en 2007. Depuis 2009, il concilie trois activités : professeur d’histoire, médiathécaire à l’Alliance française de Moroni et l’écriture.

Résumé de son livre Le Deuil

Atterrissage forcé dans le désert d’un Airbus A310 en provenance des Comores. A son bord, Nafissa, une prostituée, et Anlyane, un jeune étudiant rentrant à Toulouse. Au cours de cette escale impromptue au Yémen, le jeune homme fait la connaissance de Nasra, une jolie infirmière, dont il tombe amoureux. Hatia, elle aussi «je viens», rencontre Jean-Paul lors d’un séjour sur la terre de ses ancêtres. Emballée à l’idée d’en faire son futur mari, elle s’emploie à le faire venir en France. Mais ce fiancé est loin d’être un modèle de moralité. A peine dans l’avion qui l’amène à Marseille, s’éprend-il de Batouly, une jeune indienne en partance pour Paris.

A travers ces différents parcours personnels, l’auteur nous dépeint le sort de tant d’exilés comoriens en France. Il nous offre également un portrait sans concessions de son pays : us et coutumes, argent, corruption, abus, paraître, conditions de la femme… Le deuil est aussi et surtout l’occasion de revenir sur le terrible drame qui a frappé les Comores le 30 juin 2009 : le crash de l’Airbus A310 de la compagnie Yemenia qui a causé la mort de 152 passagers et n’a fait qu’une seule rescapée, Bahia, une jeune adolescente de 14 ans. L’ouvrage nous narre à plusieurs reprises l’état des avions poubelles faisant régulièrement le trajet, autant d’indices laissant présager qu’un malheur arriverait tôt ou tard…

Devant une trentaine de personnes (bibliothécaires de l’île, professeurs, collégiens…), le jeune écrivain grand-comorien s’est prété au jeu des questions-réponses : de l’explication du titre de son livre à sa vision de la société contemporaine comorienne, le débat fut particulièrement animé.

On souhaite à ce jeune auteur tout le meilleur pour la suite.SOILIHI AHAMADA MLATAMOU