Portraits #1 Anaïs


IMG_4145

Anaïs Badets vient du nord de la France où elle termine son Master 2 de Didactique des langues et des cultures. Elle a rejoint en début d’année l’équipe pédagogique de l’Alliance pour dispenser des cours aux niveaux B2 junior, A2 junior et Delf Prim.

Bonjour Anaïs, comment êtes-vous arrivée aux Comores ?

Je ne connaissais absolument pas les pays tropicaux, je suis plutôt habituée aux pays froids : la Russie, les pays scandinaves et baltiques, la Suède notamment où j’ai vécu un an. J’étais curieuse de découvrir un autre univers.

Et quelle a été votre première impression en arrivant ici ?

C’est très convivial, les gens sont très gentils, tout le monde se salue tout le temps. Tout est nouveau ici pour moi, la nature notamment, j’aime que ce soit un peu sauvage, il y a plein de choses que je ne connais pas. Et puis les coqs, les chèvres, les poules dans la rue, c’est étonnant pour moi.
Et le ShiNzuani : c’est très joli, j’aime beaucoup la sonorité et je commence à apprendre quelques mots.

Vous parlez d’autres langues ?

Oui, l’anglais, l’espagnol, le suédois, l’allemand, le norvégien, le russe… et le français !

Comment voyez-vous votre mission à l’Alliance ?

Je viens enseigner le français, sans prétention ! J’adore transmettre ce que je connais, enseigner. J’espère aussi pouvoir apporter mes connaissances à l’équipe enseignante. Je suis encore dans le cadre de ma formation, et j’aimerais tirer parti du caractère très actualisé de mes connaissances, en faire bénéficier l’Alliance, en mettant en place une pédagogie réellement active. Je compte également proposer des activités culturelles, à commencer par un atelier d’origamis en février !

Qu’aimez-vous faire lorsque vous n’êtes pas en classe ?

De l’escalade, de la danse, de l’accro-yoga, du ukulélé… Je suis également investie dans des associations : pour la sauvegarde des variétés de fruits et légumes anciens, pour la récupération et la redistribution de nourriture, dans une association de troc, de gratiferia également, où l’on peut acquérir sans contrepartie, afin de montrer aux gens qu’il ne faut pas forcément payer pour posséder.

Qu’aimeriez-vous faire une fois vos études terminées ?

Continuer à voyager, enseigner au gré de mes voyages. Dans un tout autre domaine, j’ai aussi pour projet d’apprendre la perma-culture en Irlande.