MOHELI OU LE DESTIN CONTÉ DE DJUMBE FATIMA


de Salim HATUBOU

livre du mois«Me voilà à Nioumachoua. Exilée à l’intérieur de mon île. De là, j’aperçois les flammes qui emportent     Fomboni ma ville. Les canons vomissent la mort sur mon île. Mon royaume n’est que désolation. Mohéli est sous les cendres. Mais elle renaîtra, car cette terre mienne ne mourra jamais. Vois-tu Joseph Lambert, ce sang qui coule de mon coeur formera un fleuve qui traversera l’Histoire.» En cet an 1871, Fomboni, la capitale de Mohéli, est réduite en cendres, bombardée par la Marine française. La jeune reine Djumbe Fatima, qui refuse de céder son île, est recherchée pour être capturée et exilée à Bourbon. Elle se réfugie à Nioumachoua. Commence alors une longue nuit durant laquelle Mwamba le griot raconte la vie de cette reine qui a connu un destin hors du commun. Après Kara’, une épopée comorienne sur les   sultans Msafumu et Said Ali de Ngazidja, l’écrivain franco-comorien Salim       Hatubou continue d’explorer, par le biais de la fiction, les relations         historiques et mouvementées entre la France et l’archipel des Comores.   Récit à trois voix, Mohéli ou le destin conté de Djumbe Fatima est une émouvante déclaration d’amour de l’auteur à l’île verte des Comores et à la reine Djumbe Fatima, l’une des grandes figures de l’Histoire des Comores.